À propos

Des histoires de thèse… et d’administration!

Par Tiphaine Rivière

Publicités

51 réflexions sur “À propos

  1. Auteur et blog découvert grâce à la BD « carnets de thèse ». Merci pour ce bon et beau moment de rigolade ! Que de souvenirs de mes années de thèse: le mail au directeur avec les bonnes formules, la thèse en 3 ans jour pour jour, l’incompréhension des proches, la prise de tête sur les copies, le casse tête de la qualif… pour mes amis vacataires: le scandale des vacations payées tous les 6 mois, le directeur qui ne répond pas…
    Passée du coté obscur (=jeune prof) j’espère ne jamais devenir un Karpov en puissance !!
    BD à offrir aux doctorants, leur famille, leurs amis, aux directeurs de thèse, etc…

    J'aime

  2. Je n’ai pas encore lu la BD, mais je viens de parcourir votre blog.
    Je pense sérieusement que la prochaine BD doit avoir comme héroïne… Brigitte Claude : bien que très nombreuse dans toutes les administrations de France et d’ailleurs, elle est absolument unique !

    Bravo et bonne continuation !

    J’oubliais Karpov : vous lui faites des portraits d’une acidité hilarante. Encore bravo!

    J'aime

  3. Ancienne doctorante ayant consacré 6 ans à ma thèse (et ayant aujourd’hui l’honneur et l’avantage de posséder le titre de docteur qui ne me sert à rien du tout), j’ai pleuré de rire en lisant le blog, et je vais me précipiter pour acheter ta B.D. Tu as bien fait de changer de crèmerie, je ne sais pas si tu aurais finalement fait une bonne thèse, en tous cas ton humour décapant porté par ton dessin qui met le doigt sur ce qui faut, j’adore !!!

    J'aime

  4. Je viens de découvrir la BD, j’A~DORE, le sujet (même si perso je me suis tellement peu acharné à l’unif que je l’ai quittée après 3 ans, juste par lassitude, quand je lis la BD je regrette moins car je visais, au départ, un doctorat et étais en histoire de l’art…heuuuu, bref ), le dessin à lui seul est très expressif, les personnages…très évocateurs à mes yeux 🙂 (hélas !) et leurs pensées sous forme d’allégories ( le chien/doctorante qu’on envoie se noyer ou le thème du combat) c’est excellent, moi qui dessine -juste pour moi- ça me donne plein d’idées sur ce plan !!! Bravo, j’attends la suite !!!!! (aah la pression des fans, dure la vie…) 🙂

    J'aime

  5. Bravo Mademoiselle votre BD est excellente. Pour tout vous dire elle m’a fait peur car je suis en première année de doctorant en histoire de l’art (oui le truc qui sert à rien ,,,) grâce à votre travail j’arrive mieux à me projeter en seconde et troisième année. De plus on apprend l’univers de la BNF que je ne connais pas encore. On se remet en question aussi au niveau famille et amis grâce à cette lecture. Enfin j’ai adoré vos images des châteaux correpondant aux plans. C’est un chef d’oeuvre, Bravo.
    https://thesedecoupes.wordpress.com/

    J'aime

  6. Bonjour, Un très grand merci pour votre brillante BD que je viens de dévorer ce soir. Elle est pertinente et très drôle et j’ai trouvé le graphisme réjouissant. Vous avez beaucoup de talent ! Je vais faire une pub d’enfer pour votre album… Continuez !

    J'aime

  7. Extra votre BD. C’est un vieux prof, enfin non, maitre de conf’ (alias MC pour les intimes) qui vous parle, désormais à la retraite. Tout y est, plus vrai que nature: les colloques, les profs, le directeur de recherches après qui on court, le secrétariat des thèses bien sûr (j’ai personnellement fait l’expérience dans les années 95 du bureau ouvert à 10h dont on finit par pousser la porte à 11 et je me suis toujours demandé par quelle entrée des artistes passait la si discrète secrétaire), la 1ère conf devant ses pairs qui attendent (pour certains) de vous dézinguer, le vieil emmerdeur retraité qui vous accroche à votre 1er cours,j’en oublie évidemment. Mention spéciale pour les décors que je trouve très réussis: Sorbonne, BNF (ah! la lutte sournoise pour la prise ordi!), Ste Geneviève.
    Une chose m’a fait réfléchir: vous insistez beaucoup sur les problèmes de construction (belle idée de l’architecture), mais moi ce qui m’a fait souffrir, ce n’est pas tant la construction que la rédaction elle-même qui chez vous ne semble pas avoir été un problème majeur. Ou je me trompe?
    En tout cas bravo! Je vais vous faire de la pub et guetterai impatiemment votre prochain opus.

    J'aime

    1. @Jean Marin: merci beaucoup pour votre message, qui me fait vraiment très plaisir !
      Oui, effectivement, la rédaction est l’étape la plus difficile et la plus douloureuse… Je n’ai moi-même jamais réussi à la passer ! J’ai abandonné ma thèse après avoir écrit, effacé, réécrit et ré-effacé 200 fois les premières pages de ma première partie. J’ai eu peu de temps et de place pour parler de la rédaction de la thèse dans la BD, à la fin j’ai été obligée d’accélérer beaucoup pour pouvoir la rendre en temps et en heures.
      Encore merci pour votre très gentil message !
      Tiphaine

      J'aime

  8. Merci pour cette BD que j’ai reçu en cadeau d’anniversaire par… mon père. J’ai également abandonné une première thèse (au bout d’un an)car d’autres projets, notamment de films, m’appelaient. Je travaille encore à temps partiel dans la recherche (en tant qu’IR) et je reconnais très bien le milieu. J’ai beaucoup apprécié, sous l’humour, la sensibilité avec laquelle tu décris la vie de Jeanne et ses relation personnelles. Merci donc pour ce bon moment!

    J'aime

  9. Votre carnet de thèse est tout simplement super. Non seulement vous avez un sens de l’observation très fin, mais vous savez parfaitement le partager. Nous avons lu votre BD avec ma femme, et nous avons pris du recul sur ce que nous vivons depuis maintenant 4 ans (par ma faute).

    Mais où classer votre BD? Personnellement, je l’ai mise avec mes livres de développement personnel.

    Si j’ai pris du recul sur ma situation de doctorant, j’aimerais beaucoup en prendre sur mon directeur de thèse, que j’idéalise d’une certaine façon. Pourriez-vous écrire dessiner un carnet de directeur de thèse?

    J'aime

    1. Ah ah, ce serait effectivement très drôle de faire un carnet de directeur de thèse !! Mais je vais laisser ça à quelqu’un qui a occupé le poste; moi je n’y connais pas grand chose !
      Merci beaucoup pour votre message, et… bon courage à votre femme pour la fin de votre thèse:-)!

      J'aime

  10. Bonjour Tiphaine,
    Vous méritez amplement une très honorable, respectable, vénérable mention avec félicitations à l’unanimité de tous vos lecteurs.

    Je viens de dévorer votre BD en quelques heures seulement et je vous remercie d’avoir dressé un profil aussi détaillé, précis et surtout conforme. En tant qu’enseignante doctorante je me suis reconnue à chaque page. Vous m’avez fidèlement croquée aussi chaque bulle a déclenché un fou rire irrépressible. Je suis impatiente de disperser ce doux psychotrope autour de moi.

    Ainsi, contre la déprime, l’apathie, la procrastination, le vide sidéral, voire à l’inverse le chaos des idées, je conseille à toutes mes amies doctorantes de se délecter quotidiennement d’une page des « carnets de thèse » pour illico se sentir apaisée par ses descriptions acerbes mais au combien réalistes !

    Merci infiniment pour votre travail d’orfèvre !
    Diane enseignante-doctorante (ou doctorante-enseignante) en 6e année de thèse !

    J'aime

  11. Félicitations pour ce livre ! une amie me l’a offert et depuis sa première page je me suis identifiée à Jeanne ! je regarde ma bibliothèque avec tous mes notes/mes photocopies/dossiers et livres, tout bien rangé, et je retrouve la même image dans votre livre!!!J’apprends l’allemand….je vais à la piscine pour ne pas devenir une truie. Et il m’a pris 6 mois pour commencer la rédaction !
    Merci !
    Danaé, 4e année de thèse en esthétique-Enseignante en collège

    J'aime

  12. Je me permets de laisser à mon tour un petit commentaire sur cette savoureuse BD, drôle et particulièrement bien dessinée pour une première. Que peut-on en penser ? Si tout le monde démissionne, il n’y aura plus ces « institutions » savantes, jadis protégés des vicissitudes d’une société trop turbulente pour celles-ci, et que l’on continue de voir sombrer, ébahis ou non pour cause d’économie néo-classique de la connaissance, au milieu d’un océan d’incertitudes et de crise académique autant que néo-libérale. Dans Logicomix (autre BD que je recommande à tous !), on voit en quoi les parcours de gens aux histoires fabuleuses sont déjà des parcours de recherche dès leur plus jeune âge (Russel, Wittgenstein, Gödel…). Hélas, non seulement une vacuité malsaine existe dans toute la politique de l’enfance et de l’adolescence en France, et de plus notre époque ne permet guère à celles et ceux qui veulent planter un clou afin de pouvoir vivre durant quelques petits mois, entre foyer familial et nouveau ménage, de se connecter à la beauté du monde, aux intuitions et aux ouvrages les plus enthousiasmants tels que théorie littéraire de l’énonciation pragmatique ou anatomie comparée des coquilles Saint-Jacques selon des variétés morphotypiques entre deux thermoclines etc. Combien sont celles et ceux qui ont fait l’expérience douloureuse de fourreur de pain à l’huile de palme et qui ont vu fondre ainsi comme neige au soleil (vert) leur existence en tant qu’êtres humains, dépossédés de leurs besoins non seulement biologiques, mais du temps nécessaire pour la curiosité. Ils se sont vu perdre le doute de la reconnaissance possible au profit d’un action mécaniste. Ils ont été blasé de l’extraordinaire capacité à rendre intelligible les variétés de mondes où nous vivons. À la fin, j’aimerais poser la question du possible : notre époque donne-t-elle le sens que mérite le fait de démissionner ? J’espère que les lecteurs de ce Carnet de thèse rendront grâce à cet acte de courage ici mis en bulles, et qu’ils y verront, avec prudence, le triomphe d’une raison confiante dans l’expression et dans l’oeuvre d’une auteure audacieuse et que je félicite. Je vais maintenant rédiger mon non-projet de thèse sur l’histoire des sciences de truc machin vue sous l’angle d’une épistémologie problématisant des rapports renouvelés entre Y et Z. Bonne continuation à tous ! YP

    J'aime

  13. Dear Tiphaine (if I may),

    My name is Adriano, I am Latin Professor at the University of São Paulo, Brazil, and I am writing you to tell about the joy I felt after reading (or, rather, “devouring”) your book, Carnets de Thèse, which I found today at a local bookstore.

    Your BD captures in a very precise way the reality of Humanities students in this age of productivity. I am thinking of making it obligatory reading for my course on research methodology. Lately I have come to realize that one of the functions, if not the main function of a thesis supervisor, is to play the psychologist and help his/her students calm down and not take notice of the pressures from outside. I am currently preparing a website, and one of my topics is going to be just that. Your BD came as a blessing, for you manage to talk about such nightmarish issues in a humorous, full of finesse, almost caricaturist way. It could not be more eloquent or pleasurable.

    Well, that is the feedback I wanted to give you on my reading of your book on this side of the world. Your words and pictures reverberate deeply in our academic context here too.

    Let me finish by telling you that we had, some years ago, a secretary that was JUST LIKE the one you depict in the book. Actually, we used to joke that she did not move even a single muscle of her body, in order to make us believe that she was not actually there (maybe she was some sort of ghost, apparition, or even, more likely, a nightmare come true) and that she would therefore be unable to help us fill all those forms and forms she and her bureaucrat colleagues love to have for lunch. Well, she moved her eyes, ok, and even both at the same time, but her arms remained firmly on her desk, unshakable. Unforgettable.

    Thank you very much for giving up your thesis and dedicating yourself to make us laugh at ourselves. It is deeply appreciated.

    All the best,

    Adriano

    J'aime

  14. Dear Tiphaine,

    Actually, it is not a methodology website, it is a personal website in which I will talk about many things, including work and comics, but always in a personal manner. It will be operative from March 2016 on. I will be glad to let you know when it is online. But maybe it would be better to do it by email.

    I showed your BD to my students, and they loved it, even though some of them do not actually read French. My colleagues too. For me, personally, it was a double pleasure: as a university professor and as an ex-Sorbonne fellow (I stayed in France in 2012/13 for my Post-Doctorate studies). I see Paris and Parisians through your book. All of it, the best and the worst of it.

    All the best,

    Adriano

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s